Je vais bien !

Hello la BEBS crew, aujourd’hui je vous propose un article très particulier mais qui me tiens à cœur. Jusque là, je suis restée très discrète sur ma vie personnelle et j’ai été très touchée par vos nombreux messages suite à l’annonce de la fin de la G Eden Family. Dans cet article, je vais écrire à cœur ouvert, sans ligne directrice, car il m’arrive encore beaucoup plus souvent que vous le croyez d’avoir besoin d’écrire pour m’apaiser.

Ma grande estime de moi-même !

J’ai eu pas mal de messages d’incompréhensions sur la façons dont j’ai semblé me détacher de ma relation. Pour commencer, ce n’était pas ma plus longue relation, loin de là. Mais sans aucun doute celle qui m’aura redonner le plus d’espoir. Quand vous avez un mal être que personne n’explique et que subitement, vous rencontrer quelqu’un qui vous aide inconsciemment à surmonter cela, vous vous attacher à une âme.
Notre relation n’a pas été toute blanche, le risque lorsqu’on vit une relation passionnelle est que l’on peut vite se déchirer. J’aurais pu essayer de repartir de zéro, mais pour être honnête avec vous, je n’en avais plus la force.J’ai passée tellement d’années seule à essayer de me remettre d’une précédente relation que je ne veux plus me battre contre ma solitude. Il faut apprendre à vivre avec soi-même, à se suffire. Depuis que j’ai atteint ce niveau de paix intérieur, cette amour propre, je souffre beaucoup moins de mes échecs sentimentales.

Ce qui peut parfois me porter préjudice, car ce détachement si rapide et brutal laisse parfois un goût amer vis à vis de certaines personnes qui pourraient croire que je n’étais pas amoureuse. Alors même si la majorité des messages étaient bienveillants, j’ai également essuyer quelques uns beaucoup moins sympathiques. Au départ, je ne savais pas trop comment réagir face à cela, après tout, c’est bien la première fois que me dévoilais autant en amour, sans doute parce que j’étais persuadée qu’il était l’homme qui m’était destiné.
En tout cas, en vous écrivant ces quelques lignes, près de quatre mois après notre séparation, j’espère que vous comprendrez un peu mieux mon fonctionnement.
Si par le passé je souffrais de ma solitude, depuis quelques années je m’épanouie dans mes périodes de célibat, surtout après une déception… Oui, car toutes les séparations ne sont pas les mêmes, elles ne sont pas toutes dramatiques, ponctuées de crise de nerfs ou de descentes aux enfers. Deux personnes qui reconnaissent qu’ils n’ont pas la même vision du couple ou de la vie peuvent se séparer en très bon terme. Dans tous les cas, je ne me sens plus triste d’être « célibataire », je mets ce mots entre guillemets car selon la loi, nous sommes célibataires tant qu’il n’y a pas de mariage.
En tout cas sachez que je ne suis pas insensible au rupture, oui ça fait mal, mais je suis devenue assez optimiste pour toujours chercher le côté positive des événements. Je souffrais dans cette relation, alors pourquoi se détruire, je suis jeune, j’ai encore tellement de choses à découvrir, à réaliser, pourquoi m’efforcer, m’étouffer, dans une relation qui ne fonctionne pas. Je me suis battue durant des mois, j’ai vraiment essayer de sauver notre couple, mais arrive le moment où j’ai eu le courage de dire stop. D’accepter d’avoir le droit de vouloir être seule, de ne plus me forcer à être avec quelqu’un avec qui je ne pouvait plus être moi-même, qui me faisait des promesses de changement qu’il ne tenait pas.
Pour moi le plus difficile n’a pas été de tourner la page, dès que j’ai pris mes distances, ma vie à repris son cours car avant lui j’étais heureuse seule. Le plus dur viendra plus tard, quand je devrais me poser la question du : est-ce que je pourrais à nouveau aimer ? Est-ce que je pourrais à nouveau faire confiance à un homme ? Est-ce que je présenterai à nouveau quelqu’un à mon entourage ? Toutes ces questions restent sans réponse, à vrai dire je profite pleinement de la seule personne dont je devrais me soucier : moi.

Ma single life !

Vous vous demandez où j’en suis dans ma vie, car c’est vrai, je l’avoue, j’ai été absente de nombreux mois sur le blog. En toute honnêteté, je ne fais rien que je ne vous ai pas encore dit. En effet j’ai repris mes études et cela prend beaucoup plus de place que ce que j’avais prévu dans mon planning. Je suis en alternance et dans un secteur qui est dit de « première nécessité », donc pas de confinement pour bibi, pas de changement d’horaires, pas de télétravail… Non, ces dernières semaines mes journées ont été bien remplies et vont l’être encore plus avec les périodes de fin d’années qui arrive à grands pas.
Ma vie de célibataire est donc comblée par ma vie d’étudiante, elle se rythme par de courtes nuits de sommeil, des révisions tard le soir, la rédaction de dossier pour ma certifications, mes heures de travail en entreprise, et les heures d’écoute de mes musiques préférés dans mes écouteurs dispatcher dans la journée afin de me reposer l’esprit, de m’évader ou de déstresser tout simplement.

Quelques bonnes nouvelles…

Parce qu’il faut que je vous donne envie de ne pas complètement m’oubliés… Je suis – plus que jamais – active sur les réseaux sociaux, sur mon Instagram et depuis peu sur TikTok alors n’hésitez pas à me suivre sur ceux-ci. Je ne délaisse pas complètement mon blog, je posterais de temps en temps des articles, vous serez prévenus sur mes réseaux. Donnez-moi de vos nouvelle en commentaire !

3 réponses à “Je vais bien !”

  1. Avatar de Marie
    Marie

    Hello très heureuse d’avoir d’aussi bonne nouvelle, je fais partie (malheureusement) des personnes qui n’ont pas trop compris ta réaction alors je te remercie pour cette transparence et cette honnêteté envers nous. Et je te souhaite tous le meilleur du monde. Et j’aime beaucoup ton tiktok

  2. Avatar de Antho
    Antho

    Salut content de voir que tu vas bien ! Bonne fête de fin d’année. Bises

  3. Avatar de Elsa
    Elsa

    Hello ça faisait longtemps je pensais que tu ne bloggais plus. C’est un plaisir de te revoir

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *