Désir d’enfant

​Depuis quelques temps Mr G et moi pensons et parlons de plus en plus de notre envie de devenir parents. J’ai toujours eu peur de faire les mêmes erreurs que mes parents si je venais à devenir mère célibataire. La peur de ne pas être une bonne parten​aire, une bonne mère face à quelconques souffrances de mes enfants. De ne pas savoir reconnaître leurs mal-être et ne pas être l’oreille attentive dont ils ont besoin. ​Qui ne s’est jamais demandé si il réussirait à rendre ses enfants heureux, à leurs offrir le meilleur d’eux même ?

Le désir d’enfant va avec la communication

Mr G et moi, nous sommes rapidement promis nos mains, mais notre désir d’enfant est arrivé par surprise à la suite d’une fausse alerte. Dès le début de notre relation, nous avons pris l’habitude de discuter sans filtre de nos attentes, nos souhaits, projets, et nous nous rendirent compte très rapidement qu’ont éprouvaient cette envie de fonder notre famille.
Mr G est issu d’une famille nombreuse, ils sont huit : cinq filles et trois garçons dont des jumeaux. Moi, je n’ai qu’un frère avec qui la relation était passer par les extrêmes de l’amour et la haine. J’ai eu une relation assez particulière avec mes parents qui aurait pu laisser penser que je ne voudrais pas d’enfants.
femme enceinte
Photo by Unsplash
Pourtant, j’ai au fond de moi ce désir d’avoir une grande famille, de fonder un empire avec Mr G . De démultiplié mon amour dans un gra​nd foyer, je m’imagine me réveillé chaque matin et préparé le petit déjeuner pour ma petite tribu, faire du sport en famille, faire des photos, capturer chaque instant de ce bonheur… J’en rêve souvent et à ma grande surprise, je ne suis pas la seule. Mr G également a hâte que sa belle porte son premier enfant, le fruit de notre amour, ce cadeau de Dieu.

​Ce qu’il vaut mieux savoir avant

Avoir un bébé est la plus belle expérience que l’ont peut vivre dans sa vie. C’est un tout nouveau monde qui s’ouvre à nous, ce qui peut nous amener à se poser plusieurs questions. Je suis de nature une stressé de la vie,  je me pose toujours mille questions, je suis très indécis, mais si il y a bien une chose sur lequel je suis quasi certaine, c’est la mère que je voudrais devenir.
photo artistique d un bébé
Photo by Unsplash

Lui donner le sein ou le biberon ?

Certainement la première question que l’on se pose dès que l’on apprend que la famille s’agrandit. C’est un choix intime qui revient tout d’abord à la mère, les deux on leurs avantage et leurs inconvénient. Certaines choisiront le biberons pour que papa, les grands-parents ou les amis puisse participer et ainsi les aider. D’autre préféreront l’allaitement pour prolonger ce lien privilégier entre la mère et son enfant.
Notons que si les biberons permet à d’autres personnes de nourrir l’enfant, d’autres tâches s’ajoutent : plus de choses à transporter lors des déplacements, stérilisations des biberons, achat du lait, chauffe biberons… En ce qui concerne les aprioris sur le lait maternel et tout c’est bien fait, à l’heure actuelle les laits en poudre proposé aux mamans sont aussi efficace que le lait maternel, ce que je veux dire par là c’est que votre enfant ne sera pas plus malade que si vous l’allaiter.
Quoi qu’il en soit, souvenez-vous que ce choix vous revient, et que rien ne vous empêche d’essayer les deux et de vous faire votre propre avis selon votre ressenti avec votre bébé. Je vous invite à lire cet article de Cool parents make happy kids où vous trouverez quelques témoignages de leurs lectrices.
Le choix de l’allaitement est celui qui me correspond, celui dont je rêve et que j’espère que je pourrait réaliser. L’allaitement à la demande bien entendu.

Dans sa chambre ou dans la chambre parental ?​

L’une des questions qui tourmente bon nombre de futurs parents, si l’on sait à l’avance que bébé ne fera certainement pas ses nuits les premiers mois, on peut anticiper la préparation de sa chambre, ou de son coin dodo si il dormira dans la chambre de ​ses parents. Selon les spécialistes, il serait recommandé de faire dormir les enfants de moins de six mois dans la chambre parentale afin de réduire le risque de mort subite du nourrisson. Ainsi à partir de six mois, il devrait avoir sa propre chambre.
​Dans un article d’abc enfance, il explique très bien que lorsqu’un enfant commence à reconnaître les visages et les odeurs il devient plus compliqué de l’installer dans sa chambre. Les enfants faisant des crises au moment du couché se sentent abandonné et refuse de quitter les personnes en qui ils ont confiance.
De ce fait, il serait préférable de ne pas dépasser la limite des un an, même si ça peut-être difficile pour certains parents de les laisser seuls dans leurs chambres. Forte heureusement il existe de nombreux gadgets de surveillance qui vous permettront de surveiller et écouter bébé toute la nuit, de quoi se rassurer quand on sait que les premiers mois son compliquer.
D’autre parents prônent le cododo, si la plupart des mères le pratique surtout durant l’allaitement (open bar toute la nuit pour bébé), elles notent qu’il est plus rassurant pour elle et pour l’enfant de dormir ensemble, et qu’il réduit considérablement la fatigue dut au nombreux réveil de l’enfant lors des premiers mois. Elles assurent cependant que cela ne retarde pas l’indépendance de l’enfant après le sevrage, naturel bien entendu.
Mon choix se tourne vers le cododo, pour toutes les bonnes raisons cité plus haut et parce qu’il correspond à mon idéal en matière de maternage.
chambre de bébé
Photo by Unsplash

Q​uel mode de garde ?

Rester à la maison s’occuper des enfants, les mettre à la crèche, chez une assistante maternel ou embaucher une baby-sitter. Vais-je avoir confiance, mon bébé s’habituera t-il à être loin de moi ? Est-ce que moi, je m’habituerai à le laisser seul pour partir au travail. Est-ce qu’on peut se permettre de vivre sur un seul salaire ?
Tant de questions qui rongent les futurs parents. Je n’ai pas longtemps réfléchi, travaillant dans le marketing relationnel, (vous pouvez jetez un œil à mon article sur mon activité) j’ai la chance de pouvoir travaillez de chez moi. Je pourrais alors m’occuper de mes enfants, les voir grandir, tout en construisant mon empire avec Eden. Mais même les parents qui travaillent de chez eux ne sont pas forcément à l’aise dans les activités des 0-4 ans, parfois pouvoir compter sur la crèche, ou les grands-parents leurs semblent indispensable.

Mode d’alimentation ?​

En tant que couple pratiquant deux types d’alimentations différentes, je me dois d’aborder ce sujet. En effet, je suis végétarienne mais​ pas Mr G, la question qui anime ces couples particuliers est sans doute : dois-je donner de la viande à mes enfants ou pas ? Selon moi, le choix du végétarisme revient à l’enfant, quand il sera en âge de décidé si oui ou non il souhaite devenir végétarien, végan ou autre. C’est tout naturellement que Mr G et moi sommes tombés d’accord sur le fait qu’ont ne leurs imposeraient pas le végétarisme.
mere qui nourrit son enfant
Photo by Unsplash
Partagez avec nous vos e​expériences, désirez-vous un enfant ? En avez-vous déjà ? Vous êtes-vous posez ces questions avant ou après être tombé enceinte ? Vous êtes vous posez d’autres questions ? N’hésitez pas à en discuter avec nous !

3 réponses à “Désir d’enfant”

  1. Avatar de Olivia
    Olivia

    J’avais déjà lu cet article qui m’avait beaucoup plu mais je n’avais pas laisser de commentaire, peut-être parce que je découvrais ton blog. J’aime beaucoup ton article et la manière dont tu te dévoile un peu. Mon petit doigt me dit que tu seras une mamallaitante, accompagné du cododo, portage, maternage, DME et tous qui s’en suit ! Honnêtement j’ai hâte de découvrir comment tu évolueras dans ce sens, ton blog et ta personnalité me plaise de plus en plus 😊

    1. Avatar de G Eden Family
      G Eden Family

      Hello Olivia, merci beaucoup pour ton commentaire bienveillant qui me va droit au coeur. Je pense que tu as bien cernée ma personnalité, moi aussi j’ai hâte de passer à l’étape suivante de notre vie commune ❤

  2. Avatar de Orlane
    Orlane

    Coucou, je trouve cet article très touchant dans un sens, je me suis poser la plupart de ces questions bien avant de tomber enceinte et j’avoue ne pas avoir discuter et partager mes doutes avec mon compagnon. Cela c’est traduit par une grossesse nerveuse car j’étais trop inquiète et angoissée. Je trouve très bien que vous en parliez. Bon courage dans vos essais ! ❤

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *